Wir haben es satt!

Appel à la septième manifestation „Wir Haben Es Satt“ («Nous en avons marre!») le 21 janvier 2017, 12.00h Potsdamer Platz, Berlin

Groupes agricoles : Ne touchez pas à notre nourriture !

Soutenons ensemble une nourriture saine, une agriculture paysanne et écologique et un commerce équitable !

L’agriculture paysanne ainsi que la production alimentaire artisanale sont aujourd’hui en danger; les grandes sociétés agroalimentaires ainsi que le gouvernement allemand promeuvent de plus en plus le développement de l’industrialisation de l’agriculture et du secteur alimentaire. Cette situation mène à la disparition d’un grand nombre de petites fermes dans le monde entier, à la disparition de la fabrication alimentaire artisanale, à la malnutrition ainsi qu’à  la famine de centaines de mille de personnes, à la disparition de la biodiversité et à l’aggravation de la crise climatique actuelle.

Nous voulons soutenir les exploitations familiales agricoles plutôt que l’industrie agroalimentaire!

Au lieu de couper l’herbe sous le pied des agriculteurs et agricultrices en saisissant leur terres dans le monde entier , il est plus que nécessaire de créer de nouveaux emplois et des perspectives d’avenir dans les régions rurales. En cette année électorale ce sera à nous de décider; voulons-nous que l’argent de nos impôts continue à être versé à l’industrie agroalimentaire et chimique, aux grands propriétaires terriens ainsi qu’à l’élevage intensif ? Ou bien voulons-nous qu’il serve à soutenir l’agriculture régionale, la fabrication alimentaire artisanale tout en veillant au bien-être des animaux et au respect de l’environnement?

Nous voulons une politique agricole sociale et juste! Les petites et moyennes fermes doivent pouvoir survivre. C’est pourquoi nous avons besoin d’un tournant dans la politique agricole vers le  développement d’une agriculture paysanne et écologique!

Nous voulons une nourriture saine!

Mais les pesticides présents dans nos aliments comme le Glyphosat nous sont néfastes, l’élevage industriel est un supplice pour les animaux et l’épandage excessif de lisier  pollue les nappes phréatiques. Les géants de l’agrochimie essaient d’introduire de nouvelles techniques génétiques au sein de l’agriculture mondiale par la petite porte. Ce sont les grandes firmes de l’industrie agroalimentaire qui profitent de ce système et ce au dépend des agricultrices et agriculteurs. Mettons-y fin: Nous avons besoin plus que jamais de règlementations strictes encadrant le secteur de l’alimentation ainsi que celui de l’agriculture afin de protéger les hommes, les animaux, l’environnement et le climat! 

Nous voulons de la démocratie, pas le pouvoir des grandes entreprises!

Les traités de libre-échange tels que le CETA, le TAFTA et l’APE avec les pays d’Afrique vont pousser à une expansion de la libéralisation des marchés et à une dépendance accrue à l’exportation. Les paysannes et paysans doivent produire de plus en plus pour le marché mondial et cela pour un salaire misérable. Cela amène à du dumping dans le domaine de  l’exportation et à une concentration des marchés toujours plus forte. Les fusions de grandes firmes internationales telles que la fusion Bayer-Monsanto concentrent de plus en plus de pouvoir et d’influence sur notre nourriture – des semences jusqu’au supermarché. Ils ne sont cependant pas les seuls responsables puisque les décisions concernant la politique agricole sont en majeur partie prises à Berlin et à Bruxelles.

Nous, paysans et agriculteurs, artisans et apiculteurs, boulangers, jardiniers, protecteurs des animaux, de l’environnement et de la nature, activistes, consommateurs et jeunes engagés, nous demandons lors de la manifestation du 21 janvier 2017 une agriculture paysanne et  écologique !

Nous avons besoin de nourriture saine pour tous!

Nous mettons à l’ordre du jour le tournant alimentaire et agricole et le mettons au centre du contexte politique en cette période électorale. La politique doit changer dès à présent afin que les grandes firmes de l’agroalimentaire ne puissent plus décider à notre place !

Ensemble, nous réclamons en ce début de cette période électorale:

Soutenir les petites exploitations agricoles et non l’industrie alimentaire !

Suspendre le versement des subventions destinées aux groupes agroalimentaires et favoriser  le tournant agricole en investissant chaque année 500 millions d’euros dans l’agriculture paysanne et écologique. Mettre en place des incitations pour le bien-être animal ainsi que pour une gestion durable.

Maintenir la diversité au sein des exploitations agricoles en encourageant les petites et moyennes entreprises!

Renforcer les exploitations agricoles afin que d’ici 2020 plus de 50% de l’offre alimentaire proviennent d’une agriculture régionale et écologique.

Assurer une nourriture saine qui ne pollue pas l’environnement et qui n’entraîne pas de souffrance animale!

Mettre en placedes lois protégeant les animaux et ce sans exception afin de réduire de 50% l’usage des antibiotiques au sein des élevages d’ici 2020 ! Stopper l’abus d’antibiotiques et interdire les antibiotiques de dernier recours !

Protéger l’eau et le climat : mettre fin à la sur fertilisation des sols, limiter le nombre du bétail en assurant un espace vital minimal pour chaque animal !

Maintenir la biodiversité et mettre fin à la disparition des abeilles en réduisant massivement l’utilisation de pesticides et en refusant l’utilisation d’organismes génétiquement modifiés par la petite porte !

Favoriser la démocratie au lieu du pouvoir des grandes entreprises!

Limiter le pouvoir des grandes entreprises en empêchant le développement de traités tels que le TAFTA, le CETA et l’APE! Mettre fin à la dominance des grandes entreprises au sein du secteur agricole et alimentaire et empêcher leurs fusions !

Mettre en place l’étiquetage obligatoire pour indiquer la provenance de l’aliment, si celui-ci a été soumis ou non à la technologie génétique ainsi que la manière dont l’animal a été élevée !

Pour une plus grande justice globale: réduire l’exportation agricole, renforcer la production paysanne et les marchés régionaux à travers le monde et soutenir le développement agricole écologique !

Pour un prix équitable aux producteurs Mettre fin à une production excédentaire  par des régulations du marché  Favoriser une production locale des fourrages aux proteines pour le bétail!